Synopsis

Enhardis par leur victoire incontestée sur Mikros, les Mecharis se remirent à explorer la galaxie à la recherche d'autres alliés à conquérir. Ils furent séduits par les remarquables aptitudes en matière d'ingénierie mécanique et par l'absence totale de moralité des Chuas de Bezgalor, un peu primitifs, certes, mais d'une grande intelligence. En donnant aux Chuas quelques exemples de technologie simple, les forces du Dominion espéraient les mettre sur la voie du progrès technique. Lorsqu'ils revinrent un siècle plus tard, ce qu'en avaient fait les Chuas avait dépassé tout ce qu'ils auraient pu imaginer...

538 POST DOMINUS L'essor des Chuas

Synopsis Liste
Hero Image

Première partie Les géants de l'industrie

Alors que son rascaplane descendait sous la couche nuageuse d'un blanc sale, le pivot Pheydra, qui avait obéi sans ciller aux ordres des dieux pendant des siècles, éprouva pour la première fois un sentiment de dégoût.

Elle pensa d'abord que l'un de ses capteurs fonctionnait mal. Ça ne pouvait pas être le même monde. Un brouillard aussi épais ne pouvait venir que d'un astéroïde ou d'une comète, qu'elle aurait forcément repéré lors de sa première visite.

Mais ses instruments confirmèrent ce que ses capteurs sensoriels refusaient d'admettre. Ce qu'elle voyait était bien Bezgalor. Qu'un écosystème planétaire tout entier ait pu se dégrader à ce point en une centaine d'années à peine semblait tout bonnement inconcevable. Tout autant que le fait que des organismes vivants puissent survivre plus de soixante-six secondes dans une atmosphère aussi toxique.

Les forêts luxuriantes qui recouvraient autrefois la moitié de la planète avaient complètement disparu. Océans, jungles, glaciers et couche d'ozone avaient subi le même sort. Les montagnes avaient été creusées pour laisser place à des routes, et les bois verdoyants remplacés par des usines qui s'étendaient à perte de vue, exhalant des gaz nocifs qui teintaient le ciel d'un ocre suspect.

Pheydra avait semblait-il allègrement réussi sa mission. À en juger par le développement de leurs industries, les Chuas seraient sans aucun doute extrêmement utiles au Dominion. Mais ces créatures ne risquaient-elles pas d'être ingérables, même pour des êtres aussi puissants que les Eldans ? Il s'était passé si peu de temps depuis sa première visite, depuis ce qui avait semblé à l'époque, un pari impossible.

Hero Image

Deuxième partie Un bien vilain tour

Encouragés par leur succès incontestable sur Mikros, les Mecharis avaient repris avec encore plus d'ardeur leur exploration de la galaxie, visitant les milliers de monde que leurs statistiques présentaient comme de puissants alliés potentiels.

Pheydra se trouvait par hasard dans un système voisin lorsque ses instruments lui indiquèrent l'existence des Chuas de Bezgalor, peuple certes primitif, mais à l'intelligence prometteuse. Une phase d'observation discrète lui apprit qu'outre une propension certaine et sans scrupule à la fourberie, ces créatures au physique peu engageant possédaient un curieux talent pour l'ingénierie mécanique. Convaincue qu'une espèce affranchie de toute considération morale offrait d'évidentes possibilités tactiques (et fascinée par leur étrange et ingénieux cycle de reproduction), elle annonça son intention d'entrer en contact avec les Chuas.

Après une arrivée en grande pompe dans la tribu la plus importante, Pheydra demanda à parler à un individu coiffé d'une couronne faite d'ossements, qu'elle supposait être le chef, et lui offrit quelques échantillons de technologie rudimentaire du Dominion. Rien qui fonctionnât grâce à la fusion, bien sûr, mais quelques objets qui leur permettraient de découvrir les principes fondamentaux de la physique et par la suite, dans l'hypothèse où ils auraient survécu à leurs expériences, qui les mettraient lentement, mais sûrement sur la voie de la métallurgie.

Visiblement très touché, le chef de clan offrit à ses généreux visiteurs un paquet enveloppé de feuilles, en insistant sur le fait que ce cadeau ne révèlerait ses pleines saveurs que s'il était ouvert à bord du vaisseau.

De fait, ce ne fut qu'après le décollage qu'il découvrirent l'occupant de la boîte, un gros scarabée résineux de Bezgalor dont le mécanisme de défense consiste à exploser à la moindre exposition à la lumière, ce qu'il fit dès l'ouverture de la boîte, recouvrant les Mecharis présents d'un fluide noir et corrosif dont ils ne parvinrent à se débarrasser qu'après plusieurs mois de bains acides et de traitements énergiques à la foreuse.

Sans prêter attention à ses compagnons d'équipage qui auraient voulu éradiquer sur-le-champ l'ensemble de la population Chua, Pheydra donna, fort déçue, l'ordre de quitter la planète. Cette expédition à Bezgalor n'avait été qu'une perte de temps. D'autres candidats plus intéressants les attendaient ailleurs. Des candidats qui nécessiteraient d'être moins... surveillés.

Hero Image

Troisième partie Des résultats explosifs

En visitant les infrastructures, Pheydra se disait que les Chuas semblaient avoir été pris d'une véritable frénésie de développement technologique. Alors que l'ambassadeur au curieux sourire vantait l'efficacité d'une usine d'armement capable de transformer en quelques secondes des protéines de prisonniers en pétrole, Pheydra se demanda si elle se trouvait devant la plus affreuse des abominations ou devant la plus impressionnante prouesse qu'elle avait pu voir au cours de sa longue carrière.

Elle avait compris pourquoi les Chuas tenaient soudain tant à rejoindre le Dominion. Ils avaient complètement épuisé les ressources de leur planète. Si certains de ses compagnons étaient toujours en faveur d'une éradication générale, Pheydra ne pouvait ignorer la remarquable efficacité des prototypes d'armes qui lui avaient été présentés.

Elle se tourna vers l'ambassadeur pour lui faire part de ses sentiments et vit qu'il lui tendait une petite boîte. Un cadeau, expliqua le traducteur. Pour sceller la fructueuse alliance entre leurs peuples.

Alors qu'elle commençait à l'ouvrir, son expression se fit soupçonneuse. Les yeux brillants, l'ambassadeur s'excusa pour le comportement indigne de son prédécesseur, un individu mentalement dégénéré, expliqua-t-il, et pour la regrettable farce du scarabée résineux. Cette boîte-ci ne contenait rien de tel, il le lui promettait. Un rapide scan à pulsations confirma ses dires. Elle indiqua au Chua qu'elle espérait que ce présent représenterait les relations Mecharis-Chuas pour les années à venir.

Après être remontée dans le vaisseau, elle laissa la boîte à ses assistants et se retira dans ses appartements pour réfléchir à leur prochaine destination. Elle entendit l'explosion au moment où les portes se fermaient.

Elle découvrit alors, pour la première fois en deux mille ans d'existence, que sa mâchoire pouvait grincer d'exaspération.