Synopsis

Plusieurs siècles après la disparition du Nomade, une armada extraterrestre ultra-sophistiquée constituée de machines douées d'intelligence, les Mecharis, se posa sur Cassus. Leur leader proclama que les Eldans, peuple divin, avaient choisi les Cassiens pour diriger l'univers. Ils ne demandaient rien d'autre en retour que la valkyrie Tresayne Toria, leur plus redoutable guerrière. En cas de refus, les Cassiens seraient purement et simplement éradiqués. Pour sauver son peuple, Tresayne accepta le marché. Quelques décennies plus tard, la flotte eldane revint, accompagnée de Dominus le Sang-mêlé, être mi-humain, mi-eldan dans les veines duquel coulait le sang de Tresayne. Dominus apportait un message important au peuple de Cassus...

1 POST DOMINUS L'ascension des Cassiens

Synopsis Liste
Hero Image

Première partie Une offre qui ne se refuse pas

Le pivot Pheydra sortit du vaisseau et fit un bref salut de la tête à la foule d'êtres humains massés devant les rangées de Mecharis, dont les carcasses immobiles brillaient sous les rayons brûlants du soleil. Tous levaient vers elle un regard plein de déférence et d'adoration. Pheydra savait que les humanoïdes appréciaient ce genre de gesticulation dérisoire qui ne serait, dans ce cas précis, aperçue seulement par ceux qui regardaient la retransmission télévisée. Pour impressionner les millions d'individus qui avaient littéralement envahi l'immense place, elle allait devoir sortir le grand jeu.

Un escadron d'assistants organiques s'approcha au petit trot, portant un coussin électromagnétique sur lequel était juché un homme replet vêtu d'une tunique dorée. Il s'adressa au pivot d'une voix douce et aimable, mais son sourire figé masquait mal son appréhension. "En qualité de Chancelier suprême de la Confédération cassienne, je suis heureux d'accueillir nos premiers visiteurs interstellaires et espère que cette rencontre nous sera mutuellement profit..."

Pheydra l'interrompit sèchement et ses yeux parcoururent les rangs rouge et or de la garde d'honneur. "Laquelle d'entre eux est Tresayne Toria ?"

Le sourire du Chancelier s'affaissa légèrement. C'était un homme plutôt petit dont la silhouette trahissait son penchant pour la bonne chère. Une épaisse couche de maquillage empêchait de deviner son âge. "Je vous demande pardon ?"

"La Tueuse de Sculptoris." Pheydra passa devant lui sans cérémonie et se mit à scanner et à comparer les génomes de tous les individus qui se serraient sur la place. "Fléau de la Flotte noire. Bourreau de Zéificus le Fou. Championne des Arènes de Phardoum. Victoires à la tête de l'armée de la Congrégation cassienne : 8024. Victoires en duel : 632. Défaites : zéro. Montrez-la-moi."

Le Chancelier toussota dans la manche à volants de sa tunique. "Le Commandant Toria est actuellement en mission de pacification dans les colonies... Cependant, je suis tout à fai..."

La voix de Pheydra s'éleva, audible à travers la place, à travers toute la planète, aussi puissante qu'un coup de tonnerre en plein orage. "Nous sommes les Mecharis, émissaires des glorieux et puissants Eldans. Tresayne Toria doit nous être livrée et nous accompagner dans notre monde. En échange, votre race règnera sur l'univers."

Le Chancelier recula d'un pas.

"Si vous refusez l'honneur qui vous est fait, vous serez éradiqués. Le choix est vôtre."

Un silence absolu fit écho à ses paroles. Les trois millions d'individus présents retenaient leur souffle.

Enfin, le Chancelier se tourna vers son assistant, dont le visage était devenu livide, et siffla : "Quand vous aurez retrouvé vos esprits, mettez-moi donc en contact avec la colonie."

Hero Image

Deuxième partie L'empire d'or

Cassus s'était remise de la disparition inexpliquée du Nomade. L'existence du vaisseau avait été consciencieusement oubliée, reléguée à l'état de note de bas de page dans les articles consacrés aux balbutiements de l'ère spatiale des encyclopédies. Comme nombre de civilisations avant elle, la Confédération était peu encline à reconnaître publiquement ses erreurs.

Mais si le vaisseau lui-même avait été oublié, les leçons de sa mésaventure avaient été bien apprises : l'univers était un endroit étrange et dangereux, et sa conquête ne serait pas une promenade de santé. Mais en matière d'expansion territoriale, les Cassiens savaient se montrer patients. Ils conquerraient le cosmos par petits morceaux, une planète à la fois. Plutôt qu'un vaisseau de reconnaissance unique, ils envoyaient désormais des escadrons de bâtiments de colonisation, escortés par des frégates lourdement armées.

Ce n'était pourtant pas la seule raison de la militarisation de l'exploration spatiale. Si les dissensions étaient quasiment inexistantes sur Cassus et se dissipaient rapidement, c'était loin d'être le cas dans les colonies, où les décennies de dur labeur dans des contrées sinistres et désolées entamaient la loyauté des plus enthousiastes. Les changements de commandement à la suite de décès ou de désertion étaient monnaie courante.

Mais la vie dans ces conditions difficiles produisait également des guerriers exceptionnels. Parmi ceux-ci, la meilleure était sans aucun doute Tresayne Toria. Ignorant dédaigneusement son histoire familiale, elle devint la plus jeune et la plus célèbre Valkyrie de l'Histoire. À dix-neuf ans, accompagnée de ses fidèles, essentiellement des femmes, elle avait déjà escorté plusieurs dizaines de belliqueux seigneurs de guerre dans les lointaines colonies et ainsi rétabli l'ordre sur autant de planètes, désormais adjointes à la Confédération.

Mais la mission qu'elle s'était donnée fut interrompue par l'arrivée de l'armada mecharie à Méridia, et par le choix qu'ils soumirent aux Cassiens.

Tresayne accepta finalement le marché. Accompagnée de plusieurs centaines de ses sœurs d'arme, qui avaient refusé d'être séparées d'elle, elle monta à bord du vaisseau mechari. Celui-ci quitta Cassus une semaine plus tard.

Au cours des décennies qui suivirent, ces événements furent inlassablement analysés et disséqués, certains contestant même l'authenticité des enregistrements. Même ceux qui étaient présents ce jour-là commencèrent à douter de la véracité de leurs souvenirs.

Trente-et-un ans après, les vaisseaux mecharis réapparurent. Leur porte-parole était, cette fois, un organique.

Hero Image

Troisième partie Le fils préféré

Dominus le Sang-mêlé sortit du vaisseau-mère mechari, l'épée de sa mère accrochée à la hanche, son corps immense recouvert d'une armure rouge. La foule était bien plus importante que la fois précédente. Il avait visionné la première visite de Pheydra des dizaines de fois. Ces gens seront un jour tes sujets, lui avait dit sa mère. Vois ce qui les soumet et prépare-toi à en jouer.

Dans la marée humaine qui lui faisait face, tous n'avaient pas l'air soumis, constata-t-il en observant les visages troublés et les yeux baissés. Il sentait en effet sur lui nombre de regards insistants, de ceux qui se trouvaient hors de son champ de vision. Ceux-là avaient remarqué, malgré ses traits singuliers et son gabarit hors du commun, la ressemblance avec sa mère. Ils avaient noté ses iris dorés et son regard pénétrant, sa démarche particulière, l'assurance décontractée et trompeuse de la main qui maniait l'épée. Ils avaient aussi vu autre chose...

"Mes chers cousins !" Sa voix résonnait, étonnamment puissante. "Je suis le fils de Tresayne Toria, commandant de votre flotte. Dans mes veines coule également le sang sacré des Eldans. Je suis venu vous guider vers la toute-puissance. Je suis votre nouvel empereur."

"Nous n'avons pas besoin d'empereur, répliqua un noble d'une voix glaciale, en s'approchant de quelques pas claudicants. Et vous n'aurez pas une autre de nos femmes."

"Doutez-vous de ma légitimité ?", demanda Dominus, d'une voix douce que tous entendirent pourtant. Il s'avança, la main sur le pommeau de son épée."Me traitez-vous de menteur ?" Son épée chanta lorsqu'il la dégaina. Il la leva au-dessus de la tête de l'homme qui continuait à le regarder sans ciller, puis l'abaissa brusquement. Un énorme PFOUM résonna dans toute la place et l'onde de choc générée par le coup renversa des dizaines de citoyens et se propagea dans toute la ville. Les gratte-ciel tremblèrent sur leurs fondations.

Des milliers de paires d'yeux regardaient Dominus et son épée, enfoncée jusqu'à la garde dans le boulevard d'acier. "Cette lame a été forgée à partir d'un alliage qu'il vous faudrait des millions d'années pour découvrir." Tout en parlant, il lança en l'air une poignée de petites perles argentées qui disparurent dans le ciel sans nuage. Quelques instants plus tard, la pluie se mit à tomber. "Nos maîtres savent manipuler les éléments." Dominus décocha alors un coup de pied dans la canne de l'homme, qui s'effondra avec un cri de surprise indignée. Il désigna alors la jambe difforme. "Ils possèdent des nanites capables de réparer les tissus organiques les plus sévèrement abîmés." Reprenant contenance, l'estropié baissa les yeux vers son pied en train de se régénérer.

"Ensemble, nous contrôlerons l'essence de la création. Acceptez-vous ma proposition ?"

Quelques secondes après, l'homme à la jambe désormais guérie était le seul Cassien de la place à ne pas s'être encore incliné.