Synopsis

Au cours du long règne de Dominus, les Cassiens étendirent leur influence et devinrent les maîtres d'un puissant empire interstellaire. Les Mecharis décidèrent pourtant qu'il leur fallait des guerriers plus redoutables encore. Après avoir écumé la galaxie, ils découvrirent enfin l'espèce qui convenait à leurs desseins : les Drakens de la planète Mikros. Des créatures barbares et féroces dont la vie sociale était centrée sur des démonstrations de force et des épreuves martiales. C'est ainsi qu'Azrion, fils de Dominus, vint sur Mikros défier le patriarche draken. Commença alors un combat à mort entre les deux guerriers...

352 POST DOMINUS La soumission des Drakens

Synopsis Liste
Hero Image

Première partie Un défi inattendu

L'Empereur Azrion se tenait devant le haut patriarche. Les membres de sa garde d'honneur, restreinte ce jour-là, paraissaient minuscules au milieu des milliers de Drakens venus observer avec curiosité ces visiteurs de l'espace.

De son siège, Zhur les regardait avec dédain. Il avait depuis longtemps cessé de prêter attention à leurs obséquieuses révérences. Il n'éprouvait aucun respect pour ces créatures sans corne à la peau fragile, seulement protégées par leur armure étincelante et leurs armes capables de tuer à distance.

Alors qu'il ouvrait la bouche pour donner l'ordre d'exécuter ces insolents intrus, la voix d'Azrion s'éleva, résonnant à travers la vaste plaine. L'importun parlait dans l'ancienne langue des Drakens. "Par les voies sacrées de Mikros, moi, Azrion, fils de Dominus le Sang-mêlé, suis venu défier le haut patriarche Zhur. Le vainqueur du combat prendra la tête de nos deux peuples et de tous les mondes qu'ils dirigent."

Dans le concert de grognements outrés et de rires méprisants qui agita la foule, Zhur décela la soif du sang.

Les mots que l'envahisseur avait prononcés dans la Langue Unique ne laissaient pas planer le doute : il s'agirait d'un combat à mort. Mais Zhur ne sentait aucune peur chez son adversaire, juste une assurance absolue. Sa posture dénotait une puissance que Zhur n'avait jamais vue chez aucun de ces ennemis. Et il en avait affronté beaucoup.

"Par les voies sacrées, qu'il en soit ainsi", gronda Zhur.

Ce fut Zhur lui-même qui conduisit le cortège jusqu'aux Champs de Kazor. Les deux guerriers se mirent torse nu et reçurent chacun une lame forgée dans les flammes du Mont Creuset. Zhur se passa la langue sur les lèvres, y sentant déjà le goût cuivré de la victoire.

Hero Image

Deuxième partie En quête des assassins parfaits

Malgré une succession interrompue de victoires militaires au cours des trois siècles qui suivirent la création du Dominion, les Mechari estimèrent qu'ils avaient besoin de sang frais dans leurs rangs. S'ils étaient d'habiles tacticiens, les Cassiens manquaient en effet de ce goût pour le carnage qui, d'après les dernières statistiques de bataille des Mecharis, permettrait de soumettre encore plus efficacement les autres races de l'univers. Il fut décidé que des troupes de choc d'aspect plus sauvage étaient nécessaires.

Après avoir méticuleusement analysé les capacités de combats de quelques milliers d'espèces, les Mecharis informèrent Azrion, empereur de Luminaï et fils de Dominus le Sang-mêlé, que les féroces Drakens de la planète volcanique de Mikros étaient les candidats idéaux. Mais la loyauté de ces redoutables guerriers n'allait pas se gagner par des mots, si convaincants soient-ils.

Les Mecharis évitaient de laisser des détails essentiels au hasard. Avant de se rendre sur Mikros en 344 P.D., ils avaient passé au crible et simulé les styles de combat que le haut patriarche était susceptible d'utiliser. Sans relâche, ils avaient analysé ses techniques : sa propension à viser la carotide, ses mouvements spéciaux et sa passion pour les décapitations. Ils concentrèrent ensuite leurs efforts à en repérer les faiblesses et à élaborer des contre-attaques. Ils identifièrent ses points faibles : cette blessure à la cheville qui n'avait jamais totalement guérie, cette peur panique des microbes et la fragilité de la base de sa corne gauche. Ils conçurent ensuite des méthodes qui leur permettraient d'en tirer profit.

Azrion avait été entraîné toute sa vie en vue de ce duel. Les races dont la culture était basée sur l'honneur faisaient des proies prévisibles et faciles à manipuler, ainsi que le lui avaient expliqué les Mecharis. Mais plus Azrion étudiait Zhur, plus il était convaincu que les Mecharis avaient tort. Zhur improvisait. Il s'adaptait. Il feintait lorsque l'on s'y attendait le moins et contre-attaquait de façon déroutante. C'était un combattant sans faille et les Mecharis, malgré leur propre perfection, étaient incapables de s'en rendre compte. Azrion leur dit ce qu'ils voulaient entendre, mais au fond de lui, il se jura de combattre avec un honneur et une loyauté absolus, et surtout, sans aucune raillerie. Sa seule chance de vaincre l'honneur des Drakens n'était pas de le mépriser, mais de l'accepter. Et d'en devenir le maître.

Quelques heures à peine après l'arrivée des Cassiens sur Mikros, les deux adversaires pénétraient sur le terrain de duel sacré, situé en périphérie immédiate de Rivière rouge, la capitale draken. C'est là qu'allait se jouer dans le sang le destin de deux empires et de milliers de mondes.

Hero Image

Troisième partie Le prix de la défaite

Le combat fut d'une brutalité inimaginable, d'une sauvagerie que n'avait égalé et que n'égalerait jamais aucun autre duel. Les épées se mouvaient dans une dance funeste si rapide qu'on les voyait à peine. Les deux guerriers furent bientôt couverts de sang.

À chaque fois que l'issue semblait venue, les combattants reprenaient de plus belle. Aucun des observateurs n'oublierait jamais la moindre seconde de ce terrifiant spectacle.

Au terme de près de dix heures de combat, les deux guerriers étaient couverts de plaies sanguinolentes et parvenaient à peine à tenir debout.

Au cours du dernier échange, Azrion décocha un coup d'une puissance telle qu'il brisa la lame de Zhur. Il arracha ensuite la corne du haut patriarche qui se détacha de son crâne dans un craquement sinistre dont l'écho résonnait encore lorsqu'il l'enfonça dans le coeur du Draken. Zhur tomba à genoux. La stupéfaction déformait encore ses traits lorsqu'Azrion lui trancha la tête, puis la brandit avant de l'envoyer au milieu de la foule soudain silencieuse.

Une rangée après l'autre, les Drakens s'agenouillèrent. La voix d'Azrion résonna dans la vallée d'obsidienne : "Drakens de Mikros ! Bienvenue dans le Dominion."