Synopsis

Peu après la fondation de l'Église de l'Éveil, l'empereur Jarec promulgua un Décret ancestral créant d'importantes divisions de classes et de races sur Cassus. Indigné par les persécutions dont les citoyens de basse lignée firent alors l'objet, Serrick Brightland, l'un des chefs militaires les plus estimés du Dominion, organisa une rébellion qui dégénéra en une guerre civile sanglante. À la tête d'une armée de rebelles pour le moins hétéroclite, l'indomptable Brightland parvint à remporter quelques victoires, mais les forces dominantes ne tardèrent pas à reprendre l'avantage...

1378 POST DOMINUS La rébellion de Serrick Brightland

Synopsis Liste
Hero Image

Première partie La détresse d'un traître

Fébrile, Serrick Brightland arpentait la passerelle de son vaisseau amiral. Sur son écran de contrôle se dessinaient les immenses volutes rouges de Quorin Prime. Si seulement le puits gravitationnel de cette planète pouvait dissimuler sa flotte, ne serait-ce qu'encore quelques instants ! Car l'armada du Dominion avait déniché sa proie... Dans l'ombre de cette géante gazeuse se jouerait le destin de la flotte dépenaillée et affaiblie commandée par l'ancien général décoré, aujourd'hui devenu traître notoire.

Se camoufler dans le puits gravitationnel d'une planète était une tactique des plus classiques. Une manœuvre que son ancien — et ô combien brillant — élève maîtrisait à la perfection. Après tout, il la lui avait enseignée lui-même. Mais Brightland n'avait guère eu le choix, d'autant moins depuis leur dernier accrochage. Pourtant, avant cette géante gazeuse, Caeson en avait exploré onze autres de semblables à la recherche de son ancien mentor. Assez pour le pousser à la faute ? La question trottait dans l'esprit de Brightland, comme lui-même sur la passerelle de commandement.

Il obtint sa réponse lors de son trente-deuxième aller-retour, quand il fut soudain aveuglé par des vrilles incandescentes striant les baies d'observation de l'Étoile de Dominus. Les boucliers de la flotte grillèrent sous la décharge infernale. Alors que Brightland ordonnait de riposter, cinq de ses vaisseaux s'abîmaient déjà dans les abysses écarlates de Quorin Prime, des panaches de fumée et de débris s'épanouissant dans leurs sillages. Caeson avait frappé au pire moment.

Sachant sa flotte condamnée, Brightland ordonna à ses troupes de battre en retraite. Aurélius le savait aussi bien que lui : si le puits gravitationnel de Quorin Prime les avait masqués jusque-là, il les empêchait désormais de passer en hyperespace. Les vaisseaux d'attaque ennemis seraient à portée bien avant que Brightland ne puisse prendre ses distances.

Le Rayonnant s'approchait, affolant les écrans de contrôle de sa présence colossale. On aurait cru ce monstre de puissance à la parade. Aurélius prenait tout son temps. Non par respect, mais par mépris, réalisa Brightland avec horreur. Par mépris pour l'Étoile de Dominus, un vaisseau obsolète et incapable de résister au Rayonnant, aussi rapide que flambant neuf. Cette pensée ulcéra l'ancien général, mais serrant les dents, il se souvint qu'être sous-estimé par son ennemi se révélait toujours un avantage.

"Amiral". La voix d'Aurélius était douce. Condescendante. Haïssable. "Rends-toi, et j'épargnerai la vie de tes hommes. Résiste, et ils périront jusqu'au dernier. Tu as cinq secondes." Une pause. "Ta défaite est certaine, Serrick."

Il a raison, admit Serrick à contrecœur. Pour sa défense, il n'avait jamais voulu en arriver là. Certaines décisions s'imposent d'elles-mêmes.

Hero Image

Deuxième partie Le point de non-retour

La solidarité culturelle suscitée par le retour des Mecharis avait semblé éternelle, mais la prétendue élévation des Eldans au statut de dieux révéla les profondes faiblesses du tissu sociétal cassien. Fragilisé, celui-ci se déchira lors de la proclamation du Décret ancestral affirmant la supériorité des citoyens de sang luminaï. Alors que les églises de l'Éveil supplantaient les traditionnelles et populaires chronothèques, insultes et mesquineries engendrèrent un climat d'une violence toujours plus exacerbée à l'égard de ceux que l'on considérait "de basse lignée". Dénoncer ces exactions faillit conduire Serrick Brightland en cour martiale.

De simples revendications salariales fleurirent en manifestations qui, à leur tour, se transformèrent en émeutes sanglantes. Alors que la situation dégénérait, les hautes instances militaires du Dominion imposèrent une répression brutale. On ne ferait preuve d'aucune pitié envers ceux qui osaient remettre en cause l'ordre nouveau. Pour sa part, l'Église de l'Éveil ne tarda pas à décréter que la tolérance zéro était la seule politique raisonnable à suivre.

Brightland franchit le point de non-retour quand il refusa d'ouvrir le feu sur les civils rassemblés place Toria. On le remplaça par un autre, dépourvu de ces scrupules, et le massacre eut lieu. Quant à l'officier le plus décoré de toute l'histoire militaire cassienne, il fut jeté en prison pour haute trahison. À l'instar de son vaisseau amiral, l'Étoile de Dominus, Brightland avait été à deux doigts de la retraite. Pourtant, alors qu'on le menait vers son peloton d'exécution, il brisa les nuques des cinq gardes de son escorte. Cela avec les menottes aux poings. Et sans la moindre aide. Désormais un fugitif recherché, Brightland contacta dans le plus grand secret les officiers dont il espérait la loyauté acquise. Ils furent bien plus nombreux à répondre à son appel qu'il ne l'aurait imaginé.

Après s'être emparé de l'Étoile de Dominus alors en cale sèche, Brightland lança une attaque d'une audace inouïe sur le quartier général du Dominion, s'emparant d'une myriade de vaisseaux ennemis avant de se replier.

Les rebelles enchaînèrent les victoires. Brightland établit un gouvernement en exil et se prépara à lancer l'unique opération qui pourrait mettre le Dominion à genou : un assaut sur la capitale elle-même.

Entre-temps, Aurélius, le brillant protégé en qui il avait eu toute confiance, décréta que son devoir et sa loyauté envers le Dominion primaient sur leur amitié, aussi longue soit-elle. Si la flotte de Brightland échappa d'extrême justesse à l'embuscade qui s'ensuivit, elle souffrit terriblement au cours des semaines suivantes. Et les ambitions de son commandant s'évanouirent au rythme de la disparition de ses unités. Jusque-là, les prouesses de Brightland lui avaient permis de tenir tête à un ennemi incomparablement plus puissant, mais son adversaire disposait des ressources de nombreux mondes. En revanche, une simple défaite signerait la fin de la fragile résistance. Ses sources de ravitaillement fondant comme neige au soleil, la flotte hétéroclite de Brightland avait battu en retraite. Avant de pouvoir triompher, il leur fallait survivre.

Mais à présent, même un repli stratégique n'était plus possible.

Hero Image

Troisième partie Quitte ou double

La mine sombre, Brightland fixait ses écrans de contrôle. Les cinq secondes s'égrenèrent avec une lenteur inexorable. Il soupira. "Très bien. Je demande la permission de monter à bord. Je te remettrai mon arme." Sur son ordre, l'Étoile de Dominus vira de bord et mit le cap sur le vaisseau amiral du Dominion.

"Très bonne décision, Amiral répondit Aurélius.

— Tu ne crois pas si bien dire", rétorqua Brightland, déchaînant toute la puissance de l'arsenal de son vaisseau sur le Rayonnant.

Coupant la communication d'un geste, et réduisant ainsi les grognements rageurs d'Aurélius au silence, Brightland enveloppa l'énorme vaisseau amiral ennemi d'un faisceau de geysers pourpres. Le Rayonnant riposta. Toutes ses batteries rugirent, nimbant l'Étoile de Dominus d'un halo spectral à gravité zéro. Derrière le vaisseau qui se sacrifiait pour les sauver, les propulseurs des autres astronefs exilés étincelèrent un à un comme ils disparaissaient dans l'hyperespace. Incroyable, on va peut-être s'en tirer, pensa Brightland juste avant qu'une nouvelle bordée du Rayonnant ne le projette d'un côté. Puis de l'autre. Avant qu'une écharde de métal en fusion ne lui transperce le dos, perforant son poumon.

Serrick cligna des yeux. Le sang maculait son visage. Le dernier écran de commande en état de marche affichait la trajectoire de collision du Dominus avec le Rayonnant, dont les tourelles très espacées ne pouvaient déjà plus viser un adversaire si proche.

Brightland se pencha sur sa console, hélant le vaisseau amiral ennemi. Sa tête était lourde, son esprit embrouillé. Il aurait voulu dire quelque chose au sujet de l'incertitude propre aux défaites certaines, mais tout au plus réussit-il à cracher : "Ce n'est pas fini... Aurélius."

Le capitaine du Dominion le regarda d'un air impassible. "Ça l'est pour toi, traître."

Des fragments de blindage se détachaient des coques des deux vaisseaux qui se ruaient l'un vers l'autre. Comme dans un brouillard raisonna l'ordre de passer en hyperespace. Avait-il donc réussi à parler ?

Brightland cligna des yeux. Il était dans un médibloc. Une jeune fille — infiniment trop jeune pour l'insigne qu'elle arborait — était penchée au-dessus de lui. "Où suis-je ?", croassa-t-il. Il ne sentait pas ses membres.

— Avec la flotte, Amiral. Nous nous sommes échappés. Et nous attendons vos ordres.

— Le vaisseau...

— Nous réparons le Dominus, Amiral. Il sera opérationnel dans une semaine.

— Rebaptisez-le... le Quitte ou Double", murmura Serrick Brightland avant de sombrer dans le néant.